Les Infiltrés (The Departed)

Les Infiltrés (The Departed)

 

 

L’histoire
A Boston, une lutte sans merci oppose la police à la pègre irlandaise.
Pour mettre fin au règne du parrain Frank Costello, la police infiltre son gang avec « un bleu » issu des bas quartiers, Billy Costigan.
Tandis que Billy s’efforce de gagner la confiance du malfrat vieillissant, Colin Sullivan entre dans la police au sein de l’Unité des Enquêtes Spéciales, chargée d’éliminer Costello. Mais Colin fonctionne en « sous-marin » et informe Costello des opérations qui se trament contre lui.
Risquant à tout moment d’être démasqués, Billy et Colin sont contraints de mener une double vie qui leur fait perdre leurs repères et leur identité.
Traquenards et contre-offensives s’enchaînent jusqu’au jour où chaque camp réalise qu’il héberge une taupe. Une course contre la montre s’engage entre les deux hommes avec un seul objectif : découvrir l’identité de l’autre sous peine d’y laisser sa peau…

Mon Avis
A la fin du film, je me rappelle qu’avec ma voisine on s’est regardé mutuellement l’air de dire:  wouah!!!
On arrivait pas à se lever toute suite, on a vraiment attendu la fin du générique pour une fois.
C’est comment dire un très bon film, la distribution est parfaite et envieuse pour tout metteur en scène qui se respecte et ce même si on s’appelle Scorcese. Imaginez un peu, un polar ficelé avec une taupe chez les flics et une taupe chez les mafieux qui côtoient qui plus est la même femme, le tout dans une atmosphère sévère et morbide. Un Matt Damon et un DiCaprio des grands jours, servi par un mafieux de la trempe du merveilleux et formidable Nicholson, des flics très convaincants et joués en autre par Charlie Sheen, Alec Baldwin et Mark Wahlberg rien que ça et le tout dans un décor et une tension qui sentent bons les thrillers policiers des années 80 de Martin Scorcese justement.
Je n’ai qu’un mot à dire, on ne s’ennui pas du début à la fin.
Bref un tres bon moment de cinema

Publicités