Sans arme, ni haine, ni violence

Sans arme, ni haine, ni violenceL’histoire

Appréhendé en 1977, pour avoir conçu, organisé et réussi le célèbre casse de Nice, Albert Spaggiari s’évade du bureau du juge d’instruction. Pendant des années, il va rester insaisissable, résistant à toutes les tentatives de la police. Au cours de sa cavale fabuleuse en Amérique du sud, pourtant, il multiplie les rencontres avec des journalistes, fait des photos en forme de pied de nez facétieux au public français. Vincent, reporter, réussit à l’approcher pendant quelques jours dans une ville d’Amérique du Sud et découvre un être qui n’a rien à voir avec le grand banditisme, une sorte de Cyrano de Bergerac, généreux et fauché, souffrant de ne pas profiter plus de sa gloire, looser grandiose, vantard plein d’humour et de contradictions mais qui reste traqué par la police française.

Mon Avis

Déçue
Comme on dit Jean Paul Rouve c’est fait simplement plaisir en faisant son film sur un de ses « héros » d’enfance car si on veux en savoir plus autant voir une « enquête exclusive » sur M6 ou un ‘faites entrer l’accusé  » sur France 2
C’est beaucoup plus intéressant
Là on parle même pas du casse, c’est creux …
Le film se centralise plus sur le personnage en lui même que sur une réelle biographie de Spaggiari ce qui est un peu dommage. En plus, quelques longueurs sont a notés.
Contrairement à la coutume, on a le sentiment que l’histoire vraie a du être plus forte que sa version filmée !

Dommage.. peut mieux faire

Publicités