Des poupées et des anges

Image

 

L’histoire

Lya, 17 ans, vit dans une cité de banlieue avec ses sœurs Chirine, 18 ans, et Inès, 7 ans.
Depuis que Chirine est devenue femme, son père ne lui parle plus. Dans sa famille, Lya est la seule à tenir tête à ce père devenu violent.
A Paris, Chirine rencontre Alex, qui se dit agent et lui propose de devenir mannequin. Mais à travers le regard de Lya, Chirine prend conscience qu’elle est en train de tomber dans la prostitution. La révolte de Lya va réconcilier le père avec ses filles et Chirine va apprendre à se défendre. Elle rencontre alors Simon, un publicitaire reconnu qui, fasciné par sa beauté, prend son destin en main…
Entre banlieue et capitale, amour et violence, à travers leur quotidien, Chirine et Lya cherchent leur place de femme dans un monde où l’humanité tente de survivre.

Mon Avis

Ouais… Comment dire ?

Un film ennuyeux à mourir …
Le scénario ne fait qu’accumuler les caricatures de la famille de banlieue :
le père arabe violent, la mère soumise, la fille sexy qui tombe dans la décadence et l’autre qui retrouve goût à la vie grâce à l’amour. Les dialogues sont pitoyables. L’histoire est trop classique. La carte du pathos est utilisé à de trop nombreuses reprises, rendant les scènes d’émotions d’autant plus ridicules. Tout de même, la morale est qu’il ne faut pas que la famille s’éclate (et tant pis si le mari cogne sa femme). Et d’autant plus infligeant la justification qui est dite. Bah c’est normal que le père bâte sa femme… il avait passé une mauvaise journée ! Quant à Chirine (Karina Testa), on ne peut que déplorer la crédulité de son personnage et l’inexistante de toute émotion qu’elle pourrait nous faire parvenir. Enfin bref, un film nul sous tout rapport, inutile et stérile.

Publicités